Le savez-vous ? La procrastination a en fait une valeur inestimable parce qu’elle nous délivre un message. Incroyable me direz-vous ?

Le tout est de savoir comment on procrastine.

Nous avons tous connu cette situation où nous savons ce que nous devons faire mais ne nous le faisons pas : finir une thèse, ranger ses papiers, faire du sport… on procrastine tous sur quelque chose.

La procrastination n’est pas liée à une mauvaise gestion du temps mais à un dysfonctionnement émotionnel. Source de stress et de culpabilité, procrastiner est un décalage entre l’intention et l’action.

Ce n’est pas l’adulte qui procrastine mais l’enfant qui est en nous.

Posez-vous la question : « Dans quel état suis-je quand je procrastine ? »

Vous verrez que dans 95% des cas, votre réponse sera liée à une peur :

  • Peur de ne pas y arriver
  • Peur du refus
  • Peur de l’échec
  • Peur du jugement
  • Peur de décevoir …

Si vous analyser comment vous procrastiner, vous pourrez petit à petit élucider le frein et améliorer votre état émotionnel. Voici quelques exemples.

Si au moment de passer à l’action :

  • Vous zoner sur Internet, c’est qu’en fait vous gérez votre stress en créant du lien.
  • Vous rêvassez, peut être êtes-vous en train de réparer quelque chose de votre enfance, cet enfant qui n’avait pas le droit de ne rien faire.
  • Vous jouez : vous faites alors le choix conscient de faire ce qui vous plait, vous prenez cet espace de jeu qui vous a manqué dans votre enfance.
  • Vous regardez la TV : vous tentez d’oublier, de ne pas ressentir la pression.

Mais alors que faire ?

  • Si vous avez besoin de créer du lien, évitez de travailler seul, entourez-vous de personnes qui pourront vous aider. Nombreuses sont les personnes qui procrastinent parce qu’elles n’aiment pas faire les choses seules.
  • Si vous jouez ou rêvassez, autorisez-vous à prendre ce temps. Par exemple, planifiez-vous du temps pour jouer ou ne rien faire dans votre journée. Une demie heure par jour par exemple, et tenez-vous-en. Cela facilitera votre passage à l’action.
  • Si vous regardez la TV, vous gérer votre stress : commencez par des exercices simples de respiration pour vous sentir mieux.

 

La procrastination est donc une « stratégie » apportant de faibles bénéfices à court terme, mais présentant un coût important à long terme.

À chaque fois que vous êtes confronté à la procrastination, c’est en fait l’enfant qui est en vous qui cherche à assouvir un besoin non comblé.  Pour mieux gerer votre temps, écoutez-le et accueillez son message.

Alors, quel type de procrastinateur êtes-vous ?

Accueil

Newsletter !

Inscrivez vous pour recevoir toutes mes actualités !

Merci de votre inscription !

Newsletter !

Inscrivez vous pour recevoir toutes mes actualités !

Merci de votre inscription !