Nous sommes nombreux à nous plaindre de notre mauvaise gestion du temps : « J’ai le temps de rien », « je suis débordée » …

Nous maudissons tous ces facteurs qui nous empêchent de boucler notre « to do list » et de tenir nos délais :  interruptions, imprévus, notre incapacité à dire « non ».

Pourtant, mal gérer son temps n’est pas sans bénéfice. Un effort de lucidité vous amènera à reconnaitre que mal gérer votre temps présente des petits avantages cachés.

Nous pouvons classer ces motivations inconscientes en 4 catégories :

1/ Les bénéfices sociaux

De nos jours, c’est valorisant d’être une personne occupée. Être débordée et avoir constamment un million de chose à faire donne de l’importance.

Si dans votre sphère professionnelle, vous et vos collègues parlez souvent de votre gestion du temps, c’est que vous souhaitez être reconnu comme important et avoir de nombreuses relations dans l’entreprise.

Ainsi, si vous avez la réputation de toujours arrivé en retard, même les jours de réunion, c’est que vous avez besoin de vous faire remarquer par les autres.  En prendre conscience vous permettra de corriger ce comportement et de trouver d’autres moyens pour vous sentir important. Il en est de même si vous êtes toujours très en avance.

2/ Les bénéfices biologiques

Ressentir des sensations fortes et vivre à 100 à l’heure génère du stress et fait battre le cœur plus vite.

Avez-vous remarqué à quel point c’est quand nous sommes très en retard et que nous n’avons pas beaucoup de temps pour faire les choses que nous sommes inspirés et efficaces ?

Si vous aimez cette bouffée d’adrénaline, alors vous aurez toujours plaisir à travailler dans l’urgence.

3/ Les bénéfices psychologiques

Souvent être débordé (ou vouloir donner cette impression), nous permet d’échapper à certaines contraintes et d’éviter des situations désagréables.

Si vous dites souvent « je voudrais bien mais je n’ai pas le temps », c’est soit que vous n’osez pas dire non, soit que vous fuyez des personnes et des activités que vous n’avez pas envie de faire comme rencontrer votre patron ou parler de vous en public.

« Je n’ai pas le temps » est donc souvent une très bonne excuse.

Courir après le temps est aussi souvent un mécanisme inconscient pour nous éviter de nous arrêter et de nous poser des questions sur nous-même.

4/ Les bénéfices existentielles

Mal gérer son temps nous aide aussi à confirmer nos croyances sur nous même, la vie, les autres.

Par exemple, « il faut travailler dur pour réussir », « on ne peut faire confiance à personne » …

Certains surchargent leur emploi du temps pour tout savoir, être parfait, être le meilleur.

Avant de chercher à modifier votre comportement ou d’apprendre des techniques pour améliorer votre gestion du temps, il est utile de prendre conscience de votre mode de fonctionnement et de comprendre les bénéfices cachés que vous retirez de votre propre gestion du temps.

Observez-vous en train d’agir et comprenez quelles sont vos motivations, après libre à vous de vouloir conserver ces bénéfices.

Un coach vous aidera à modifier votre comportement et à mettre en place de nouvelles habitudes.

Merci à vous et à bientôt

Newsletter !

Inscrivez vous pour recevoir toutes mes actualités !

Merci de votre inscription !

Newsletter !

Inscrivez vous pour recevoir toutes mes actualités !

Merci de votre inscription !